Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Dufftown 34 ans Cadenhead’s Single Cask, 48%

25 Mai 2014, 20:36pm

Publié par Bishlouk

Dufftown 34 ans Cadenhead’s Single Cask, 48%

Non, aujourd’hui je ne vais pas vous tanner avec du Talisker (mais patience, je reviendrai sur du Talisker dans un avenir pas trop lointain) ! Par contre je vais de nouveau vous tanner avec Cadenhead, hahaha ! ;-D

En parallèle de la gamme Small Batch, Cadenhead en a sorti une nouvelle (très proche point de vue design, seule la couleur de l’étiquette change) : la ‘’Single Cask’’. Comme son nom l’indique, les embouteillages de cette nouvelle gamme; elle aussi destinée au marché international en opposition à la gamme Authentic Collection théoriquement destinée exclusivement aux boutiques Cadenhead; sont des single cask alors que la majorité des embouteillages Small Batch sont des assemblages de deux ou trois fûts.

Dufftown n’est pas une distillerie particulièrement connue, et encore moins réputée. Cette distillerie du Speyside, fondée fin du 19ème siècle (sous le nom officiel de ‘’Dufftown-Glenlivet’’), est voisine de Mortlach (qui, elle, est déjà plus connue) et appartient au géant Diageo (tout comme… Mortlach). Seulement deux embouteillages officiels de single malt Dufftown ont été proposés sur le marché il y a quelques temps, toute la production étant réservée au blend Bell. Néanmoins, quelques embouteillages indépendants de cette distillerie sont parfois produits, mais ici aussi c’est assez rare.

Une distillerie non réputée. Des embouteillages de single malt rares. Hmmm, pas très vendeur tout ça. Et soudain, ce Dufftown 34 ans Cadenhead’s Single Cask 1979/2014 en Sherry Butt, 48%, 216 bouteilles.

  • Nez : Du café, des fruits rouges en confiture, de la noisette, du pain d’épices, des relents mentholés appuyés. Un nez très fin tout en étant prenant et présent. Ca sent très bon et donne envie de découvrir la suite.
  • Bouche : Une chaleur en bouche augmente au fil du dram, dévoilant les arômes d’épices douces, de cassonade candy liquide, de caramel (légèrement salé) au miel, et de confiture de fruits rouges et noirs. La bouche est très fondue, tous les arômes étant en symbiose les uns avec les autres.
  • Finale : Moyenne sur des échardes de bois non asséchantes, des épices, et un retour mentholé qui se colle au palais.
  • Verdict : Il est très bon, ce vieux Dufftown ! Il aurait pété les scores, d’après mes critères, si la bouche avait été un peu plus puissante et la finale un peu plus longue.

91/100.

Seul inconvénient, son prix : environ 250€. Ce n’est pas donné pour une bouteille d’une distillerie peu courue. Mais dans la norme par rapport à son âge (et le fût de sherry alourdit la facture, aussi). Pas très facile à trouver (seulement 216 bouteilles produites), elle est disponible sur internet chez Whiskysite ou en boutique physique chez Cadenhead à Cologne.