Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Face à face : les deux Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch

9 Mai 2014, 11:08am

Publié par Bishlouk

Un face à face de haut vol en ce jour (un peu spécial pour moi ;-) ) ! Un combat de poids lourds, le choc des titans ! Les deux Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch l’un face à l’autre ! Qui en sortira vainqueur ?

Les deux Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch

Les deux Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch

A ma droite, le Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch 1978/2013, 44.1%, 594 bouteilles (probablement un mélange de deux fûts). Cette bouteille avait été présentée au Spirits in the Sky de Leuven en novembre dernier, où j’avais eu l’occasion de rapidement la goûter. Je lui avais attribué, au pied levé, une note de 88/100.

A ma gauche, le Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch 1978/2014, 46.5%, 216 bouteilles (probablement un single cask) embouteillé spécialement pour The Nectar et distribué exclusivement par celui-ci. Cette bouteille a été présentée au Whisky Festival chez Massen début avril, où j’avais eu l’occasion de rapidement la goûter. Je lui avais attribué, au pied levé, une note de 86/100.

Mais ces deux bouteilles méritent clairement une vraie séance de dégustation ‘’de salon’’, au calme et en prenant son temps. Les amateurs avertis les ayant goûtés ont été très positifs aussi bien à propos de l’un comme de l’autre, et peut-être que mon avis au pied levé était biaisé par l’environnement ‘’festival’’. Il est temps pour moi de me faire une vraie opinion (et de la partager avec vous) à tête reposée.

Face à face : les deux Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch
Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch 1978/2013, 44.1%, 594 bouteilles :
  • Nez : D’abord une odeur de thinner mélangé à de la térébenthine assez désagréable. Cela s’estompe vite pour plutôt devenir une odeur de colle vernie. Derrière je sens des abricots et de la pêche, de l’ananas et de la mangue. Il faut laisser le dram s’aérer ! Les fruits prennent alors le dessus et le solvant disparaît. Du pamplemousse fait son apparition par la suite.
  • Bouche : Une corbeille de fruits exotiques (ananas, mangue, pastèque gorgée d’eau). C’est très doux et agréable, frais. Un parfait dram d’apéro ! La bouche pourrait être un peu plus punchy pour être parfaite.
  • Finale : Longue sur les fruits dans les joues. L’alcool se fait un peu plus présent et picote la gorge. Une légère acidité citrique attaque la langue.
  • Verdict : Fin, subtil, complexe, c’est bon.
  • 88/100. Je reste sur ma première impression lors du Spirits in the Sky.
Face à face : les deux Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch
Tomatin 35 ans Cadenhead’s Small Batch 1978/2014, 46.5%, 216 bouteilles pour The Nectar :
  • Nez : Une corbeille de fruits qui embaument : poire, pêche, nectarine, mangue, mandarine, banane. Du miel vanillé. Très frais et enivrant. Un nez de grande qualité.
  • Bouche : Du miel et de la vanille dominent. De la confiture de fruits jaunes. Bouche très bien faite mais un brin monolithique.
  • Finale : Moyenne. Quelques agrumes sucracidulés (oui j’invente des mots :-p ) font leur apparition et s’en prennent à la langue et au palais.
  • Verdict : Un whisky constant et cohérent, très bien fait.
  • 89/100. Il gagne 3 points par rapport à ma dégustation rapide ‘’de festival’’.

Note : Je n’ai ajouté d’eau dans aucun des deux drams. Malgré qu’ils soient apparemment tous les deux en brut de fût, leur taux d’alcool n’est pas particulièrement haut et je n’ai pas ressenti le besoin de les adoucir.

Issue du combat :

Victoire au point (non non, ce n’est pas un KO, les deux whiskies jouent dans la même catégorie) de l’embouteillage pour The Nectar. Celui-ci a un nez vraiment supérieur. Je préfère par contre la bouche de l’embouteillage ‘’pas pour The Nectar’’ que je trouve plus fruitée, plus fraîche et plus complexe. Quant à la finale, je les trouve équivalentes en qualité. Il faudrait un mix des deux pour faire le whisky (presque) parfait qui coterait au-dessus de 90.

Les deux bouteilles sont encore disponibles sur le marché, tous deux au prix d’environ 270€. Concernant la première, vous pouvez la trouver chez Whiskybase, Whiskysite, et peut-être chez TasTToe s’il leur en reste encore. La seconde (celle embouteillée pour The Nectar) est encore disponible chez Whiskyhuis, The Bonding Dram et le Drankenshop Broekmans, et peut-être chez Massen et TasTToe s’il leur en reste encore.