Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Face à face Talisker : Quatre 18 ans et trois 25 ans

11 Mai 2014, 14:35pm

Publié par Bishlouk

Face à face Talisker : Quatre 18 ans et trois 25 ans

Si vous suivez ce blog depuis un petit temps, ce n’est plus un secret pour vous : j’aime la distillerie Talisker, certains embouteillages officiels font partie de mes drams de prédilection. J’avais déjà proposé une verticale de quatre Talisker et expliqué ma déception à propos d’un batch précis du 18 ans.

Afin d’avoir une opinion définitive sur différents batches de Talisker 18 ans et de 25 ans, j’ai proposé à deux amis amateurs de nous prêter à un face à face de grande envergure : goûter ensemble, lors d’une même session, quatre Talisker 18 ans de batches différents et trois Talisker 25 ans aussi de batches différents. Avoir trois avis sur la question permet aussi de dégager des ‘’moyennes’’.

Je vous présente dans cet article mon avis personnel sur chaque dram ; mais j’y mentionne aussi rapidement les avis de mes deux congénères maltesques.

Les quatre Talisker 18 ans :

Il s’agissait du batch 2002, 2007, 2011 et 2013. Comme tous les batches de 18 ans titrent à 45.8%, nous avons décidé de les goûter l’un après l’autre par ordre d’ancienneté en commençant par le plus vieux (2002).

Face à face Talisker : Quatre 18 ans et trois 25 ans
Le cas du batch 2002 (ou pas) :

Un de mes congénères nous a fait savoir que le premier Talisker 18 ans était apparu sur le marché en 2004 et non pas en 2002. Le code bouteille L0242CM000 imprimé sur le verre laissait pourtant présumer du contraire au premier abord (les codes, bien que nébuleux et non clairement explicites, indiquant de manière générale l’année d’embouteillage de par leur 2 premiers chiffres et le jour d’embouteillage de par les 3 chiffres suivants). Sauf que j’avais mal regardé, ce code ne comporte que 4 chiffres avant le ‘’CM000’’ et non 5. Le 242 indiquant le 242ème jour de l’année, il ne reste que le premier chiffre, 0, pour indiquer l’année ; soit 2010 et non pas 2002 ! Cette réflexion poussée n’ayant été faite qu’après la dégustation, nous avions goûté ce Talisker 18 ans batch 2010 avant les autres, croyant encore à ce moment-là que nous goûtions du batch 2002.

  • Nez : Poivré et marin, de la fumée. Le poivre s’assagit et le côté marin ressort plus. Un peu de vernis.
  • Bouche : Douce, mielleuse. Du poivre blanc. Elle s’avère néanmoins limite aqueuse.
  • Finale : Longue, un peu sèche. Du poivre blanc dans les joues et une amertume boisée.
  • 86/100
Face à face Talisker : Quatre 18 ans et trois 25 ansFace à face Talisker : Quatre 18 ans et trois 25 ans
Le batch 2007 :
  • Nez : Etonnamment frais. Des agrumes, la fumée montant en puissance par la suite.
  • Bouche : Amertume de pelure d’orange, de la vanille et du miel. Assez fruitée, le poivre se fait discret. Agrumes présents.
  • Finale : Le poivre se révèle plus, de la fumée sur la langue. Le poivre blanc se développe et irradie.
  • 89/100
Le batch 2011 :
  • Nez : Fumée marquée, sel de mer. Un nez enivrant. Un peu de miel citronné en arrière plan.
  • Bouche : Marine, salée, fumée. La claque, les frissons. Quelques agrumes discrets.
  • Finale : Très poivrée, beaucoup de fumée. Le poivre reste longtemps dans la gorge.
  • 91/100. Ceci est ma note objective, contrairement à ma note subjective de 93/100 précédemment publiée.
Le batch 2013 :
  • Nez : De la fumée, du miel et du caramel. Acidité citrique par après.
  • Bouche : Beaucoup de miel et de vanille, bouche monolithique et plate.
  • Finale : Courte, pas grand-chose reste en bouche.
  • 84/100
Verdict du face à face des 4 batches de Talisker 18 ans :

Mes congénères et moi avons été tous les trois d’accord sur le fait que le batch 2013 est clairement le moins séduisant de par son profil très ‘’mainstream’’ destiné à plaire aux masses. Le batch 2010 (que nous croyions être de 2002) nous a aussi laissés sur notre faim, même si il est plus intéressant que le 2013. Personnellement j’ai préféré le batch 2011 que je trouve plus ‘’couillu’’ et plus rude, tandis que mes deux congénères ont préféré le batch 2007 qui s’est vu être plus rond et plus subtil.

Les trois Talisker 25 ans :

Après cette mise en bouche avec les 18 ans, nous sommes passés au gros morceau de la soirée : trois Talisker 25 ans en brut de fût. Le batch 2004, 57.8%, 21000 bouteilles ; le batch 2006, 56.9%, 4860 bouteilles ; et le batch 2009, 54.8%, 5862 bouteilles. Nous avons décidé de les goûter par ordre de taux d’alcool, en commençant par celui titrant le plus bas. L’ordre s’est donc avéré être 2009, 2006 et enfin 2004.

Face à face Talisker : Quatre 18 ans et trois 25 ans
Le batch 2009, 54.8% :
  • Nez : De la fumée, du poivre, une certaine fraîcheur des agrumes. Des embruns marins. De la pomme verte. Très bon nez bien prenant.
  • Bouche : Attaque franche et puissante. Astringence citrique. Poivre et fumée.
  • Finale : Asséchante, poivrée, et explosive.
  • Verdict : Subtil, complexe, et équilibré.
  • 91/100
Le batch 2006, 56.9% :
  • Nez : D’abord doux et mielleux, limite vanillé. Puis les odeurs marines se développent.
  • Bouche : D’abord douce, subtile, veloutée. Puis le poivre attaque et on s’en prend plein la tronche !
  • Finale : Explosion atomique poivrée.
  • Verdict : On croit d’abord avoir affaire à un gentil petit gamin. Et puis la bête se réveille.
  • 92/100
Le batch 2004, 57.8% :
  • Nez : Des agrumes doux, du poivre et de la fumée.
  • Bouche : Puissante, explosive et exponentielle sur le poivre, la fumée et les airs marins.
  • Finale : D’abord vanillée, le poivre entrant en action par la suite.
  • Verdict : Brutal, vif, rentre dedans.
  • 93/100
Verdict du face à face des 3 batches de Talisker 25 ans :

Personnellement j’ai préféré le batch 2004 que j’ai trouvé très brutal, tandis que mes congénères ont préféré le batch 2006 qui est plus doux, plus subtil et plus complexe. Le batch 2009 s’est retrouvé en queue de tiercé chez tout le monde (mais il reste néanmoins un dram de grande qualité).

Conclusion :

Ce face à face gargantuesque nous a paru à tous les trois être très instructif. Nous avons pu déceler beaucoup de différences entre les batches de 18 ans (les écarts dans les cotations en témoignent). Pour les 25 ans, des différences de saveurs furent perceptibles mais la (haute) qualité globale des trois batches nous a paru être assez constante. Pour ma part, j’ai aussi pris cet exercice comme étant un point (j’espère) final dans ma quête du batch de 18 ans parfait. Et en principe je devrais arrêter pendant un bon bout de temps de vous casser les pieds avec du Talisker ;-))