Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Face à face : tous les Brora 30 ans officiels

1 Janvier 2015, 19:10pm

Publié par Bishlouk

Face à face : tous les Brora 30 ans officiels

Pour marquer le coup de l’année nouvelle, tous les blogs sur le whisky essaient de trouver un article qui sorte du lot. Que ce soit un whisky légendaire, un verdict sur l’année écoulée, des statistiques de fréquentation, ou encore des prédictions sur l’année à venir.

Pour ma part, j’ai voulu partager avec vous une expérience qui n’arrive qu’une fois dans une vie. Celle-ci le sera de façon sûre et certaine en ce qui me concerne. Plus jamais je n’aurai l’occasion de goûter tous les Brora 30 ans officiels lors d’une même session, pour les comparer à un même moment, dans les mêmes circonstances, les uns face aux autres.

Inutile d’encore présenter Brora, cette distillerie est devenue mythique. Les prix des bouteilles officielles (celles produites par Diageo) de Brora ayant atteint des montants inatteignables pour mon portefeuille, je sais que je ne pourrai plus jamais m’en offrir une. Jamais. C’est plié, c’est écrit dans le marbre, j’en ai fait mon deuil.

J’avais déjà eu l’occasion de goûter l’une ou l’autre release, mais séparément et pas toujours dans de bonnes conditions. Mais je caressais un rêve de plus grande envergure du bout des doigts : pouvoir tous les goûter ensemble, lors d’une même soirée.

Face à face : tous les Brora 30 ans officiels

Il m’aura fallu environ deux ans pour réunir les samples nécessaires à cette expérience. Impossible, bien évidemment, d’acheter une bouteille de chaque release. J’ai aussi voulu partager ce moment avec mes deux acolytes réguliers eux aussi amateurs de single malt. C’est une expérience, je trouve, qui est à partager avec des personnes qui pourront en tirer un plaisir à la hauteur de l’événement. En cette fin d’année 2014 (période festive s’il en est) nous nous sommes donc réunis, fébriles (enfin moi plus que certainement, en tout cas) pour vivre cette ‘’once in a lifetime experience’’.

Avant de débuter la séance de dégustation, et ayant déjà goûté des Brora officiels auparavant, je m’attendais à trouver certains marqueurs typiques de la distillerie ; comme une tourbe fermière, de la fumée et de l’iode par exemple. Je m’attendais aussi à (re)trouver une grande complexité et une grande finesse. C’est donc avec ces critères en tête que j’ai entamé la soirée (oui, on a pris une longue soirée pour aborder cet événement, ce genre de dégustation ne se faisant pas à la vas-vite).

Concernant le lineup, nous avons opté pour une progression chronologique ; le titrant en alcool étant assez proche d’un embouteillage à l’autre. Assez palabré, voici mon verdict personnel (et celui de mes acolytes en fin d’article). Accrochez-vous à vos chaussettes !

Face à face : tous les Brora 30 ans officiels
Brora 20 ans Chieftain’s, 06.1982 / 04.2003, Sherry Butt n°1191, 46%, 806 bouteilles

En starter, histoire de se mettre en bouche et de préparer nos papilles, nous avons commencé doucement avec un Brora réduit à 46%, non officiel. Un fond de bouteille que j’avais trouvé à Lille en septembre.

  • Nez : Epices piquantes. Sirop de poire salée. De la mandarine. Une brise côtière vanillée.
  • Bouche : Fondue, pas facile de décortiquer les saveurs. Bouche un peu molle (surtout comparée au nez), aqueuse.
  • Finale : Sur la poire salée.
  • Verdict : Ce Brora ressemble plus à un fût de bourbon qu’à un fût de sherry, et est plus proche de Clynelish que de Brora. Se laisse néanmoins facilement boire.
  • 87/100.
Face à face : tous les Brora 30 ans officiels

Les plats de résistance : Passons maintenant à tous les Brora 30 ans d’âge, de la première à la 9ème release. La 7ème release est absente de la liste, car il s’agit d’un 25 ans et non d’un 30 ans.

Brora 30 ans, 1st Release (2002), 52.4%, 3000 bouteilles
  • Nez : De la fumée de paille sèche. Compote et confiture de fruits blancs caramélisés. La fumée s’estompe avec l’aération, et le nez devient très subtil. Epices douces.
  • Bouche : Rhooo quoi ! Hyper fondue. Cendres froides, sirop de fruits. Une salinité.
  • Finale : Salée, épices douces, fumée cendrée légèrement mentholée.
  • Verdict : Pas fortement fermier, mais hyper bon. Ca envoie du lourd dès le début de la session.
  • 91/100.
Brora 30 ans, 2nd Release (2003), 55.7%, 3000 bouteilles
  • Nez : Très fermier sur la bouse de vache, de la boue mélangée à de la paille. Fumée sèche. Difficile d’aller chercher les fruits, sur celui-ci. Foin sec et épices poivrées.
  • Bouche : Suave et fondue. Vanille et paille sèche. Fruits jaunes compotés, explosion poivrée.
  • Finale : Longue. Nous sommes toujours dans une étable. De la réglisse et de la paille sèche.
  • Verdict : Nez évolutif et complexe à l’extrême. ‘’Fetchez la vache !’’ pourrait résumer ce Brora, très très fermier. Meuh.
  • 93/100.
Brora 30 ans, 3rd Release (2004), 56.6%, 3000 bouteilles
  • Nez : Nez cireux, herbacé. Sirop et compote de miel. Très légère fumée cendrée. Des épices douces. Le nez se développe bien avec le temps.
  • Bouche : Sève d’arbre, sirop de fruits blancs.
  • Finale : Cendre, légère fumée très poivrée. Clou de girofle.
  • Verdict : Plus linéaire et moins typique. Il m’a franchement laissé sur ma faim.
  • 89/100.
Brora 30 ans, 4th Release (2005), 56.3%, 3000 bouteilles
  • Nez : Très fermier, boueux. De la paille et du poil de bétail mouillé. Du foin par la suite.
  • Bouche : Très fruité en entrée de bouche, du sirop qui coule tout seul. De la cire. Texture huileuse et grasse. Touches herbacées.
  • Finale : Du sel marin surtout, le reste se sent moins. Un coup de moulin à poivre. Cette finale devient plus ronde après quelques gorgées.
  • Verdict : Ca commence à devenir difficile de trouver quelque chose de particulier en verdict… C’est bon, quoi !
  • 93/100.
Brora 30 ans, 5th Release (2006), 55.7%, 2130 bouteilles
  • Nez : Très proche du 2003, très fermier au premier abord. Cette couche fermière se calme un peu pour révéler, là-bas loin dans le fond, des fleurs (bleues) de clairière. Du miel enrobe tout ça.
  • Bouche : Fondue, fermière et herbacée, florale, et fruitée. Douceur vanillée au milieu de tout ça.
  • Finale : Très longue. Légère iode, tourbe fermière, fumée cendrée. Une goutte de citron.
  • Verdict : Oufti ! Tout y est ! Rien ne manque ! Parfait.
  • 94/100.
Brora 30 ans, 6th Release (2007), 55.7%, 2958 bouteilles
  • Nez : La tourbe fermière est présente, et des vagues herbacées se placent en avant. Après aération, le miel vanillé s’insinue. De la poussière terreuse.
  • Bouche : Linéaire, et plus monolithique que les autres. Plus facile d’accès et à boire (attention, dans le contexte Brora, hein). Une salinité apparaît.
  • Finale : Longue. Salinité persistante. Légère amertume de zeste d’agrume.
  • Verdict : Le plus accessible, jusqu’ici.
  • 90/100.
Brora 30 ans, 8th Release (2009), 53.2%, 2652 bouteilles
  • Nez : Du malt, des céréales au miel, une brise côtière. Pas de tourbe fermière. Cireux. Traces herbacées au loin. Me fait plus penser à un Clynelish qu’à un Brora.
  • Bouche : Du miel, de la cire. Fruitée et iodée.
  • Finale : Sur le miel salé.
  • Verdict : En aveugle, j’aurais misé sur un Clynelish et pas sur un Brora. Pas de tourbe fermière dans celui-ci, mais tous les marqueurs d’un (très bon) Clynelish.
  • 90/100.
Face à face : tous les Brora 30 ans officiels
Brora 30 ans, 9th Release (2010), 54.3%, 3000 bouteilles
  • Nez : De la tourbe fermière caramélisée, du miel, du sirop de fruits. Des fleurs séchées.
  • Bouche : Très ronde, du sirop de poire. Légère fumée.
  • Finale : Tout aussi douce sur le sirop de fruits. Du poivre et de l’iode. Très légère fumée.
  • Verdict : Aussi un hybride entre Clynelish et Brora, mais plus du côté de Brora cette fois-ci.
  • 92/100.
Verdict général :

Mon tiercé personnel a été le 5th Release (2006), 4th Release (2005), et 2nd Release (2003). Mes deux acolytes se sont rencontrés sur un tiercé identique sur le 2nd Release (2003), 6th Release (2007), et 9th Release (2010).

Ouf ! Quelle expérience ! Incroyable ! Il a été très intéressant de se rendre compte des différences (notables) entre les releases ; différences qui ne seraient probablement pas aussi définissables en les goûtant des jours / semaines / mois / ou même années d’écart.

Merci à tous ceux (ils se reconnaîtront) qui m’ont permis de réunir les samples nécessaires ! \o/

Nous pouvons à présent aborder 2015 de façon plus conventionnelle, avec des whiskies plus abordables financièrement et encore disponibles dans le commerce. Je vous souhaite une excellente année 2015, pleine de drams qui vont donneront des frissons de plaisir.