Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Bruichladdich 22 ans Cadenhead’s Authentic Collection, 1992/2015, 53.3%

28 Juillet 2015, 06:29am

Publié par Bishlouk

Refermons la (houleuse) parenthèse consacrée au whisky japonais, et revenons vers des horizons qui me tiennent plus à cœur : le whisky écossais… embouteillé par Cadenhead ! ;-)

Après les gammes internationales (Small Batch et Single Cask) de juin, voici que Cadenhead vient d’embouteiller sa fournée de juillet, réservée exclusivement à ses propres boutiques cette fois. Le rythme d’embouteillage est soutenu chez Cadenhead, faut savoir suivre (ouille le portefeuille ^^)…

En règle générale je ne suis pas spécialement attiré par Bruichladdich, dont les profils proposés peuvent être très différents et de qualité assez aléatoire. Je ne trouve pas que Bruichladdich propose des marqueurs clairs qui définissent un profil type de cette distillerie ; et dès lors j’ai du mal à l’appréhender.

Toutefois, parfois j’ai l’occasion de goûter un ‘’Bruich’’ qui me plaît d’emblée ; alors autant en parler. Celui-ci en fait partie.

Bruichladdich 22 ans Cadenhead’s Authentic Collection, 1992/2015, 53.3%
Bruichladdich 22 ans Cadenhead’s Authentic Collection, 1992 / 07.2015, Bourbon Hogshead, 53.3%, 222 bouteilles
  • Nez : Tout de suite, le nez se veut puissant et riche. Très fruité (abricot frais, raisin sec, mangue), une fine fumée poussiéreuse se fait aussi percevoir. Des volutes de châtaigne grillée. Après aération, une goutte de jus de mandarine et une pointe mentholée fraîche apparaissent. Pfuiii quel nez ! Ça commence fort !
  • Bouche : La bouche, elle aussi, annonce la couleur dès le début. La texture est riche et onctueuse, grasse et huileuse. Du bois sec (qui s’estompe au fil des gorgées), suivi de près par une corbeille de fruits (abricot sec, figue, raisin, datte) qui monte en puissance. Des épices douces et du miel caramélisé. Un profil assez atypique et très intéressant.
  • Finale : La fraîcheur mentholée remonte dans les narines. Les épices douces deviennent plus poivrées et piquantes dans les joues. La fumée sèche refait surface sur la toute fin.
  • Verdict : Clairement un premier remplissage de fût de bourbon ; certains aspects pourraient même parfois faire penser à un fût de Sherry. Mais ouch ! Ça c’est un ‘’Bruich’’ qui décape. Ultra présent, riche, puissant. L’alcool est bien équilibré, aucune agression. Miam miam quoi. Bon, un Bruichladdich comme ça, je ne vais probablement pas le laisser passer sans m’en procurer une bouteille…
  • 90/100.

La gamme Authentic Collection n’étant pas disponible en Belgique, la boutique la plus proche où vous pouvez vous la procurer est celle de Cologne. Ce Bruichladdich (qui est actuellement déjà sold out à la boutique londonienne) y sera disponible à partir de mi-août pour 125€.