Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Caol Ila 29 ans Douglas of Drumlanrig, 1984/2013, 50%

1 Juillet 2015, 06:42am

Publié par Bishlouk

Je pensais avoir déjà expliqué sur le blog la scission en 2013 de l'embouteilleur Douglas Laing, mais apparemment pas. Et en ce qui concerne ce Caol Ila, une explication s'impose.

En 2013, les deux fils Laing (qui géraient alors l'embouteilleur Douglas Laing) se séparent. Tous les actifs, gammes et fûts de la société Douglas Laing sont partagés entre les deux frères. Fred Laing continue avec le nom Douglas Laing, garde les gammes Big Peat, Provenance, Clan Denny et Director's Cut ; et crée la nouvelle gamme Old Particular pour replacer la gamme Old Malt Cask.

Stewart Laing, de son côté, fonde la société Hunter Laing et récupère les gammes Old Malt Cask, Douglas of Drumlanrig, Old & Rare ; et crée la gamme The Sovereign pour ses single grains.

Ce Caol Ila-ci est un peu particulier dans son histoire d'embouteillage. A la base, 131 bouteilles avaient été embouteillées sous la gamme Old Malt Cask. Mais 18 bouteilles ont été ré-embouteillées spécialement pour la boutique Le Chemin des Vignes sous la gamme Douglas of Drumlanrig. Quant à savoir pourquoi le numéro de fût est passé de HL10069 à LD10542, là je n'en n'ai aucune idée et je ne vois aucune explication logique.

C'est bon, vous avez compris tout ce mic-mac ? Je sais, c'est un peu ardu à comprendre, toute cette histoire de scission et partage de gammes. Un peu comme dans les divorces avec partage des biens, c'est souvent le bordel.

Bref, parlons de ce Caol Ila...

Caol Ila 29 ans Douglas of Drumlanrig, 1984/2013, 50%
Caol Ila 29 ans Douglas of Drumlanrig, 01.1984 / 10.2013, Refill Hogshead LD10542, 50%, 18 bouteilles
  • Nez : Du miel de fleur de pommier. Une légère sécheresse poussiéreuse. De la paille humide. Ensuite se révèle la compote de fruits exotiques. Et serait-ce une feuille de menthe que je détecte, au loin, après aération ?
  • Bouche : Une fine tourbe terreuse, des champignons noirs des sous-bois, et de la fougère humide en légère décomposition. Du miel coulant, et des vagues citronnées qui vont et viennent en alternance avec des notes de fruits exotiques sucrés et juteux.
  • Finale : Longue. De la fumée au miel apparaît et prend possession du nez. Du vieux bois laqué en bouche. Des pincées épicées piquantes en toute fin de bouche.
  • Verdict : Le côté tourbé de ce Caol Ila est subtil, voire assez discret même. Très loin de la grosse tourbe agressive. Et c'est justement cette finesse et cette élégance que je recherche dans les (vieux) Caol Ila. Perso, j'adore ! Mention spéciale pour la complexité avec le nez, la bouche, et la finale dans des registres bien distincts.
  • 90/100.

Il reste encore quelques bouteilles (les dernières sur ces 18) au Chemin des Vignes, pour ±170 euros.