Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

26 Avril 2016, 06:27am

Publié par Bishlouk

Je sais, je n'ai aucune parole, je ne suis pas digne de confiance, je change d'avis comme de chemise, je raconte n'importe quoi... J'avais pourtant dit que je n'irais normalement pas à Limburg cette année, et bardaf ! J'y suis quand même allé ce dimanche 24 avril. Non mais franchement, c'est complètement nawak avec Bishlouk !

Sauf que... j'avais écrit "normalement", ce qui me laisse quand même une petite échappatoire dans laquelle je m'engouffre allègrement: "normalement", les gars ! Hé oui, ça voulait quand même dire qu'il existait une mini possibilité que j'y aille... Parlons bon Français, bordel ! ;-D

Et puis d'abord c'est pas de ma faute (ça y est, voilà t'y pas qu'il essaie en plus de se disculper, le Bishlouk) ! C'est tous ces amateurs passionnés qui, sur les réseaux sociaux et autres divers forums, n'arrêtent pas de parler de Limburg depuis deux mois ! "Bientôt Limburg !". "Qui va à Limburg ?". "On se retrouve à Limburg". "Les nouveautés pour Limburg commencent à être annoncées". "Vivement Limburg !". "Limburg, J -4 !!!". "Tous à Limburg !!". "Machinchose sera à Limburg ! Trop de la balle !!". Pfff, avec tout ça, comment voulez-vous que je n'aie pas envie moi aussi d'y aller, à Limburg, franchement ? Surtout qu'à Limburg, en plus, on peut trouver / goûter des choses non disponibles en Belgique...

Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Bref, je suis de nouveau allé au Whiskyfair de Limburg cette année. En bravant les intempéries hivernales de cette fin avril (pluie battante, grêle, températures glaciales, et même neige; rien ne m'aura été épargné sur la route), alors que je venais de refaire placer mes pneus été sur ma voiture. Quelle aventure !

Mais quelles étaient mes espérances en y allant, alors que j'avais été déçu les deux dernières années ? Hé bien aucune, justement ! Je n'ai fait aucun plan sur la comète cette fois-ci, n'avais aucune exigence particulière, et je ne voulais même pas obligatoirement revenir avec du matos pour le Blog. J'y ai été en complet dilettante (mais quand même avec mon tout nouveau t-shirt aux couleurs du Blog sur le dos, histoire de faire un peu de pub. Ma mégalomanie n'a aucune limite :-) ). Et surtout, mon but n'était pas de m'axer sur les vieilleries et autres multitudes d'oldies présentes (par centaines) à Limburg. Je cherche les nouveautés accessibles et pas les whiskies rares à 50€ le dram (mon portefeuille ne m'autorise pas à fréquenter ce monde). L'un dans l'autre, cette absence d'attente et d’espérance particulières ont probablement fait que que, pour une fois, je ne suis pas revenu frustré mais même plutôt satisfait de ma journée.

Cette fois-ci, j'avais fait une liste au préalable des nouveautés que j'aurais bien voulu goûter. Histoire de ne pas débarquer sans rien savoir, rien connaître, et passer à côté de plein de trucs. Et même si au départ, je ne comptais même pas publier de compte rendu sur ma journée, au final il me semble que la journée ait été assez positive que pour vous en proposer un.

Allons-y, let's go, c'est parti les amis ('tention hein, je frappe le premier qui me traite de Dora l'Exploratrice :-p )...

Premièrement, de façon globale, aucun changement par rapport à l'an passé: à peu près les mêmes exposants aux mêmes emplacements (le monde du whisky a peu évolué en un an). Mais aussi les petits défauts dénoncés les années précédentes qui sont toujours d'actualité: aucune fontaine à eau (des bouteilles sont disponibles aux stands des exposants, mais pas facilement accessibles), heureusement que j'avais pris mes propres bouteilles avec moi. Et (pire ?), toujours aucun crachoir, nulle part. Pas d'autre choix que de jeter son verre par terre si on ne veut pas le finir. Point de vue foule, idem que l'an passé aussi : beaucoup de monde. Mais le dimanche il y a moyen d'accéder aux stands, sans foire d'empoigne. Il m'a été dit que c'était la folie le samedi, par contre.

Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Concernant mon parcours perso, une fois entré côté tente, je fais un rapide tour de celle-ci. Je regarde 2 ou 3 stands, mais rien qui attire mon attention plus que ça. Je m'enfuis presque du stand The Whisky Agency en voyant les prix affichés.

J'arrive alors au Foyer, là où se trouve l'escalier vers l'étage du dessus et du dessous. Premier arrêt, au stand The WhiskyCask, où j'avais repéré un nouveau Glen Keith. Et comme je cherche toujours des Glen Keith très fruités...

Glen Keith 24 ans The WhiskyCask, 1991 / 2016, Bourbon Hogshead, 48.2%
  • Nez: Frais, végétal, pomme jaune, raisin blanc.
  • Bouche: Amertume appuyée, rhubarbe. Fruits vanillés.
  • Finale: Épicée. Fruits vanillés.
  • Verdict: Pas l'over fruité que je cherche chez Glen Keith, mais pas mal fait.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Juste à côté, le stand Villa Konthor. Là aussi, j'avais repéré un blended malt en Fino Sherry. L'étiquette étant peu parlante (un "très vieux whisky des Highlands"), j'essaie d'en savoir plus. Mon interlocuteur m'explique que personne ne sait quelles distilleries composent ce blend, mais qu'il sait que le plus vieux whisky le composant est âgé de 35 ans. Du 35 ans et le prix final est de 89€ ? Ça semble trop beau pour être vrai, cette histoire. Mais si j'ai été attiré par ce blended malt, c'est surtout pour la mention Fino Sherry apparaissant sur l'étiquette. Depuis que j'ai croisé un Lochside en Fino Sherry que j'ai trouvé stellaire, une de mes quêtes est d'en trouver un autre (moins cher) qui me plaise. Et il faut bien avouer que les mentions Fino Sherry ne courent pas les rues.

Very Old Malt Whisky, Villa Konthor, Fino Sherry Cask, 44.4%
  • Nez: Raisin sec, rancio, cire collante.
  • Bouche: Équilibrée. Légère note de silex / pierre à briquet.
  • Finale: Pincée de sel au milieu du raisin caramélisé.
  • Verdict: Très sympa, léger, agréable, très bien fait.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Je continue mon chemin, direction la grande salle principale. Passage rapide au stand The Whiskyfair pour jeter un œil à leurs embouteillages. Seuls deux Arran, tous deux en fût de Sherry, attirent mon attention, mais les prix de ces deux bouteilles ne me persuadent pas de les goûter. Comme il n'y a pas grand monde devant le stand Malts of Scotland, j'en profite pour tailler une bavette avec Billy, qui remplace Dominiek Bouckaert (qui apparemment arrêterait toutes ses activités whisky, même The Whiskyman) à la distribution de cet embouteilleur en Belgique; et avec Dirk, qui donne un coup de main sur le stand. Billy me fait goûter une nouveauté:

Tamnavulin 1993 / 2016 Malts of Scotland, Bourbon Hogshead MoS 16013, 55.2%, 162 bouteilles
  • Nez très fruité, exotique, banane mûre.
  • Aucune amertume en bouche, miam miam les fruits.
  • Verdict: Une très bonne surprise, très fruité, rond et gourmand, comme j'aime. Dommage que le prix soit assez élevé pour un whisky de cet âge et d'une distillerie si peu connue (150€ sur le salon).
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Après le Tamnavulin, j'ai l'occasion de goûter un Littlemill (tadaaaa ! :-D ), embouteillé pour Quax Hangar (une activité de l'aéroport de Paderborn, fief de Malts of Scotland). Je ne me fais évidemment pas prier :-)

Littlemill 1990 / 2015 Malts of Scotland, Quax Whisky Edition 2015, Bourbon Barrel MoS 15077, 50.2%, 189 bouteilles
  • Manque de fraîcheur au nez.
  • Légère amertume en fin de bouche.
  • Finale piquante.
  • Bonne facture dans son ensemble quand même, sans me transporter pour autant.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Je quitte ensuite Billy et Dirk, leur promettant de revenir plus tard. Prochaine étape: le stand Cadenhead !! Vendredi dernier, j'avais promis à Mark Watt de passer le voir à Limburg, je ne pouvais pas manquer à ma parole quand même 0;-). Étaient aussi présents sur le stand, Markus et Gregor, les gérants de la boutique Cadenhead de Cologne. Mark m'a aussi présenté Ronan, qui travaille avec lui à Campeltown, et dont la responsabilité est de se concentrer sur les boutiques Cadenhead. Comme je venais de goûter un Tamnavulin chez malts of Scotland, et que je ne connaissais pas bien cette distillerie, j'en profite pour en goûter un second:

Tamnavulin 23 ans Cadenhead's Authentic Collection, 1992 / 10.2015, Bourbon Hogshead, 55%, 258 bouteilles
  • Très bon nez fruité / vanillé.
  • En bouche, un fruité / vanillé, et légère amertume.
  • Très bien fait, mais classique. Mais je préférais le Malts of Scotland.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Retour vers le Foyer, où je discute avec Timon sur le stand Nectar. Je savais que le nouvel Irish 26 ans serait dispo à Limburg, mais les 12 bouteilles prévues pour le salon ont été vendues le samedi matin en à peine 5 minutes. Je me rabats sur le XO que je n'avais pas pu goûter lors du festival chez Massen.

Irish Whiskey XO The Nectar of the Daily Drams, Anniversary Edition – Volume 1, embouteillé en 2016, 51.7%
  • Un fût de rhum (confirmé par Timon), et ça se sent très fort au nez.
  • Bouche sèche et végétale.
  • Pas mal dans l'ensemble, mais pas assez corbeille de fruits à mon goût pour un Irish.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Je descends alors au -1, histoire de voir ce qui s'y passe. Passage au stand Anam na h-Alba et Whisky Warehouse 8 où rien ne m'attire plus que ça. Arrêt au stand Scotland-and-Malts, où j'avais loupé un Littlemill l'an passé. Mais qu'y vois-je ? Un nouveau Littlemill ? Embouteillé en 2016 ?? Un 24 ans à prix abordable (129€ pour une bouteille de 50cl) ?? Et il en reste encore une bouteille ??? Je le goûte en vitesse, et le trouve à mon goût (sans être le meilleur Littlemill que j'aie pu goûter, toutefois). Hop, j'achète de suite la dernière bouteille \o/. Le responsable du stand m'explique que les embouteillages Scotland-and-Malts sont tirés à 100 exemplaires chaque (et sont souvent issus de split cask), et que le finish de ce Littlemill a duré 6 mois.

Littlemill 24 ans Scotland-and-Malts Cask Collection, 1992 / 2016, Sherry Cask Finish n°181014, 51.3%
  • Nez frais et végétal. Très bonne ouverture sur la durée.
  • Bouche fruitée et fraîche, typique de Littlemill.
  • Épices piquantes en finale. Aucune amertume.
  • Un Littlemill assez typique, pas over fruité mais de très bonne facture.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Après ce Littlemill, mon choix s'arrête sur un Glen Keith (j'en cherche toujours des hyper fruités, ma quête continue) 23 ans du même embouteilleur, lui aussi à un prix attractif (79€ la bouteille de 50cl).

Glen Keith 23 ans Scotland-and-Malts Cask Collection, 1992 / 2015, Bourbon Cask n°229749, 51.7%
  • Végétal, et fruits acidulés. Encore raté en ce qui concerne l'hyper fruité. Mais pas mal fait du tout dans son ensemble, juste pas le profil que je cherche.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Je monte ensuite au +1 pour faire un tour, mais rien ne me branche dans cette petite pièce (à part un hot dog à grosse saucisse allemande, faut bien approvisionner ma grosse carcasse en calories). Je redescends alors dans la salle principale, que je n'avais pas terminée. Il est temps de visiter l'estrade qui se trouve au fond de la salle. On venait de me parler d'un vatted malt (composé de malts de 1960 à 2001) Sansibar, je passe y jeter un œil, et le goûte.

Speyside very old vatted whisky, Sansibar, 45.6%, 485 bouteilles
  • Nez très fin et très savoureux, sur le vieux Sherry / raisin sec.
  • Bouche plus classique, sur le profil Sherry et bois noble.
  • Finale poivrée et boisée.
  • Très très chouette dans l'ensemble, et à un prix doux (99€).
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Petit coup d’œil chez Alambic Classique où se trouve un Littlemill 1988 en fût de Sherry. Mais vachement sombre quand même, ce qui ne me donne même pas envie (à tort ?) de goûter tellement je suis sûr que le Sherry doit trop recouvrir le profil Littlemill. Rapide passage chez Whisky Doris, Black Adder, Rolf Kaspar (où plusieurs nouveautés irlandaises étaient proposées, mais dans des fûts trop exotiques pour m'attirer... en plus des prix trop élevés), Jack Wieber, Glen Fahrn et quelques autres, sans que rien n'attise ma curiosité.

Retour alors chez Malts of Scotland, où je projetais de goûter un Highland Park 1998 Warehouse Dram. Mais sold out depuis mon passage de plus tôt, alors je me rabats sur un Glengoyne en fût de Sherry.

Glengoyne 1999 / 2015 Malts of Scotland, Sherry Hogshead Mos 15075, 54%, 246 bouteilles
  • Nez très Sherry, fruits rouges, cerise confite.
  • Très bonne bouche, dans la lignée du nez: caramel, fruits rouges sucrés, confiture de cerises.
Compte rendu: Whiskyfair Limburg (Allemagne) 2016

Dernière étape, finalement, chez Maltbarn. Une des stars du festival apparemment était un Caol Ila 31 ans, mais je ne l'ai pas goûté (le prix de la bouteille, à 300€, m'a refroidi). Je me tourne alors vers un Miltonduff de 25 ans d'âge. Je fais un peu une fixette sur les 25 ans, ces derniers temps (je commence à penser à un tasting spécial pour mes 50 ans, mais on a encore le temps quand même d'ici là).

Miltonduff 25 ans Maltbarn, 1989 / 2015, Bourbon Cask, 51.2%, 156 bouteilles
  • Nez sur la pomme jaune, fraîcheur fruitée.
  • Bouche: épices douces, pomme, agrumes. Classique et bien fait.
  • Finale: les épices douces restent un moment.
  • Verdict: Un Speyside sympa, frais, agréable, et classique.

Note / rappel / attention / warning / achtung / debout là-dedans : Comme d'hab en festival, les notes ci-dessus ont été rapidement griffonnées à la va-vite. Une première (et bien souvent dernière) impression sur tel ou tel whisky. Mais comme j'ai ramené des samples, je reviendrai sur certains d'entre eux (et d'autres!) de façon plus détaillée dans un proche avenir. Restez branchés !

Après environ 5 heures de festival, il me semblait avoir fait le tour et avoir vu et goûté ce que je voulais. Et puis je commençais à avoir mal au crâne (mais non pas à cause de l'alcool ! :-p ) à cause du bruit et de la chaleur ambiants. J'ai donc levé le camp vers 15h00 (après avoir acheté la bouteille de blended malt Fino Sherry chez Villa Konthor), alors que le festival durait jusque 18. Inutile de errer sans but, pas vrai ?

Bon, bref, après deux éditions frustrantes, celle-ci m'a réconcilié avec Limburg. Il était temps, ceci dit. A voir donc l'an prochain si je décide d'y retourner ou pas. Mais je ne doute pas que les "Bientôt Limburg !". "Qui va à Limburg ?". "On se retrouve à Limburg". "Les nouveautés pour Limburg commencent à être annoncées". "Vivement Limburg !". "Limburg, J -4 !!!". "Tous à Limburg !!". "Machinchose sera à Limburg ! Trop de la balle !!" des divers amateurs en 2017 me pousseront à retomber dans le piège. Grrrrrr !!