Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Bunnahabhain 33 ans Whisky-Doris, 1980/2013, 45.6%

6 Juillet 2016, 06:36am

Publié par Bishlouk

Bunnahabhain, c'est un peu le vilain petit canard de l'île d'Islay: pas (ou très peu) de whisky tourbé, image de marque moins reluisante que ses congénères de l'île, pas (ou peu) d'embouteillages légendaires, et des prix qui ne pètent pas les plafonds... Et pourtant, Bunna est loin d'être inintéressante, bien au contraire ! Le 12 ans de la gamme de base officielle est un très bon dram (et légèrement fumé, d'ailleurs), et j'ai déjà parlé de plusieurs Bunna très fréquentables.

Les embouteilleurs indépendants ne s'y sont d'ailleurs pas trompé: comme les fûts de cette distillerie sont encore abordables et fort nombreux, les embouteillages de Bunnahabhain pleuvent.

Ce Bunna-ci (embouteillé en 2013 par Whisky-Doris, un embouteilleur allemand) était, étonnamment, encore trouvable début 2016; même sur un webshop hollandais très connu ! Comme quoi, parfois, des super bouteilles sortent dans l'anonymat le plus complet et restent longtemps sur les étagères, jusqu'à ce que quelqu'un se décide à les goûter et à en parler (si la qualité est au rendez-vous) autour de lui. De là le bouche à oreille fait le reste.

Bunnahabhain 33 ans Whisky-Doris, 1980/2013, 45.6%
Bunnahabhain 33 ans Whisky-Doris, 05.1980 / 11.2013, Sherry Butt n°92, 45.6%, 460 bouteilles
  • Nez: Du bois vert résineux, du raisin sec, des senteurs d'alcool blanc (de la Grappa ?), de la pomme jaune fraîchement coupée. Après aération, de la petite fleur tout juste éclose. Une fraîcheur globale franche et nette, dans ce nez.
  • Bouche: Du sirop de raisin, du miel caramélisé. Puis vient de la pomme verte et jaune, de l'agrume sucré, et un bois vert timide. Et ce sirop de fruit sucré toujours présent comme fil conducteur.
  • Finale: Courte. Du bois épicé, un peu de pollen, et le reliquat de fruit blanc liquoreux qui meurt rapidement.
  • Verdict: Je me demande bien quel type de Sherry il s'agit. Je doute fort que ce soit de l'Oloroso ou du PX. Et à la couleur et aux saveurs après 33 ans de maturation, je parierais plutôt sur du Fino ou du Manzanilla. De plus, il exulte une fraîcheur certaine de ce Bunna; on est loin du gros Sherry sec et boisé. Au final un whisky frais, presque printanier, aérien, et qui devient de plus en plus séduisant au fil du dram.
  • 89/100.

Sold out à présent, mais était encore trouvable en Holande et en Allemagne pour 170€ (prix honnête pour un 33 ans d'âge, non ?) début 2016.