Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Littlemill 23 ans Whiskybroker, 1992/2015, 53.8%

30 Août 2016, 06:34am

Publié par Bishlouk

Il me reste encore quelques Littlemill dans ma manche...

Celui-ci a été proposé l'an passé par le Ryanair du whisky, l'embouteilleur lowcost Whiskybroker. Pourquoi lowcost ? Car il est presque le seul à encore proposer des embouteillages à des prix défiant toute concurrence. Je me demande même parfois comment il arrive à proposer de tels prix, alors que tous les autres embouteilleurs ne le font pas (enfin... j'ai ma petite idée quant à la réponse, mais je vais éviter de l'exposer ici sous peine d'encore m'attirer les foudres de la profession ^^).

Pour la petite histoire, Whiskybroker est dirigé par le fils de l'ancien propriétaire de la distillerie Bladnoch.

Littlemill 23 ans Whiskybroker, 1992/2015, 53.8%

Outre ses propres embouteillages, Whiskybroker achète et vend aussi de nombreux fûts (d'où le nom "broker", qui signifie courtier en Français). Whiskybroker vend régulièrement des fûts (complets ou en partie) à d'autres embouteilleurs indépendants. D'ailleurs une partie du fût de ce Littlemill-ci avait été vendu au petit embouteilleur allemand Crom, qui a donc pu le sortir aussi sous sa propre étiquette.

Littlemill 23 ans Whiskybroker, 1992/2015, 53.8%
Littlemill 23 ans Whiskybroker, 16.03.1992 / 24.08.2015, Hogshead 493, 53.8%, 228 bouteilles
  • Nez: Un nez puissant, très fruité, vanillé, et imprégné d'essence de fleur. Style eau de parfum concentrée. Côté fruit, c'est une corbeille de pêche, abricot, prune jaune, banane plantain, bien juteuse. Et en sirop. Un superbe nez, prenant, bien qu'à la limite de l'artificiel, tellement les senteurs peuvent être "too much".
  • Bouche: Du fruit onctueux (pêche, abricot,... les mêmes qu'au nez, quoi), de la pâte de fruit, de la tige de pâquerette, et un léger acidulé d'agrume. Pas mal de vanille, de sirop, et de miel de fleur. C'est goûtu.
  • Finale: Une fine sécheresse herbacée s'installe. De la fumée de pomme sèche remonte dans le nez. De la liqueur de citron jaune. C'est frais et acidulé, comme pétillant.
  • Verdict: Ha ben oui hein ! Très too much dans beaucoup de sens (senteurs, goûts, sautillements dans tous les sens); un vrai gamin gambadant dans un pré au printemps. Évolutif et ludique, tout en restant typique de la distillerie. J'aime beaucoup.
  • 90/100.

Vendu (pour ±110 euros !!!) fin août 2015 uniquement sur le site web de l'embouteilleur, il a été sold out en moins de deux heures; et se négocie à présent sur le marché parallèle pour plus de 300 euros. Presque valeur x3 en un an, ce qui prouve une fois de plus, malheureusement pour les vrais amateurs que nous sommes, la bulle spéculative qu'est devenu le whisky.