Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Arran 19 ans Specially selected by and bottled for 10 year The Nectar, 1996/2016, 50.8% (OB)

29 Septembre 2016, 05:54am

Publié par Bishlouk

Pour ses 10 ans, The Nectar sort une triclée d’embouteillages tout au long de l'année. Il y a déjà eu une série de bouteilles The Nectar of the Daily Drams vers avril, un Caol Ila et un Glen Grant Cadenhead, un Springbank 21 ans, du Teeling, et j'en oublie certainement. Et cet Arran-ci, sorti avant les vacances d'été, qui est un single cask en fût de Sherry.

Sans nul doute que d'autres embouteillages anniversaire arriveront pour le Spirits in the Sky (le festival organisé par The Nectar), début novembre.

Arran 19 ans Specially selected by and bottled for 10 year The Nectar, 1996/2016, 50.8% (OB)

Concernant l'Arran qui nous occupe aujourd'hui, j'ai tendance à faire le lien avec le précédent sélectionné par The Nectar, sorti fin 2015, lui aussi en fût de Sherry, et que j'avais trouvé très bon. Je ne devrais peut-être pas, puisqu'un whisky n'est pas l'autre, mais leur pedigree respectif sont néanmoins très proches l'un de l'autre.

Arran 19 ans Specially selected by and bottled for 10 year The Nectar, 1996/2016, 50.8% (OB)
Arran 19 ans Specially selected by and bottled for 10 year The Nectar, 22.05.1996 / 06.05.2016, Sherry Hogshead 368, 50.8%, 317 bouteilles (OB)
  • Nez: Du raisin de Corinthe, du caramel liquide, de l'orangette, une très fine fumée de noisette. Des épices de Noël se développent, accompagnée de praline au chocolat au lait. Un beau nez, bien sûr influencé par le Sherry, mais aussi (et surtout) assez atypique et rustique.
  • Bouche: De la cassonade, du caramel, du miel liquide. De l'abricot, de l'orange pressée, quelques épices poivrées. Une pointe de thé noir, du cassis, et de la noix.
  • Finale: Du bois sec s'impose et supplante ce que la bouche avait apporté, qui se voit balayée d'un coup. Ce changement est abrupt et inattendu. Passé ce boisé, une vaguelette mentholée rafraîchit le palais, et quelques épices douces résiduelles apparaissent.
  • Verdict: Au lieu d'aller crescendo, cet Arran a plutôt tendance à piquer de l'avant en cours de dram. Démarrant par un superbe nez, on passe à une bouche classique (pour ce genre de whisky), pour finir par un boisé trop présent. Même si l'ensemble forme un Arran de bonne facture (comme d'habitude chez Arran, aurais-je envie de dire), je reste un peu sur ma faim.
  • 87/100.

Disponible chez les cavistes belges et luxembourgeois revendant de l'Arran, pour environ 110€.