Le Blog Wallon sur le Single Malt - whisky.over-blog.com

Comment déguster un single malt ?

19 Juin 2013, 11:15am

Publié par Bishlouk

Vous avez une bouteille de single malt ? Vous avez un verre « qui va bien » (voir billet précédent) ? Parfait ! Vous voilà prêt à déguster un bon whisky !

Rappel : Laissez vos glaçons au congélateur et votre cola au frigo, vous n’en aurez pas besoin !

Il y a plusieurs étapes dans la dégustation d’un whisky :

1. Se verser un « dram » : Le dram est la dose de whisky que l’on verse dans son verre. Elle varie entre 1cl et 3cl en fonction des régions, des envies et de la durée de la dégustation. Le single malt n’est pas la boisson des poivrots qui se bourrent la gueule, ça se savoure par petites doses !

2. Observer : Regardez attentivement le whisky dans votre verre, observez sa couleur (qui peut être très variable d’un single malt à un autre), faites le tourner délicatement afin de voir comment il « s’accroche » aux parois.

3. Le nez : La première étape proprement dite est de respirer lentement et longuement le dram. C’est à cette étape principalement que le dessus plus étroit de votre verre prend toute son importance. Votre nez occupe l’espace de l’ouverture du verre et vous pouvez capter tous les arômes.

Un whisky évoluant avec l’aération, le sentir tout au long de la dégustation, avant chaque mini gorgée, est important afin de capter cette évolution. Certains single malts auront une toute autre odeur 10 minutes après avoir versé le verre, voire même ½ heure ou 1 heure après. Mais il est aussi possible que certains whiskies perdent toutes leurs senteurs après une période d’aération plus ou moins longue.

4. La bouche : Il est temps que votre bouche fasse connaissance avec le divin nectar. Trempez le bout les lèvres et prenez une mini gorgée en bouche. N’engouffrez pas votre whisky comme un Troll ! L’Ad Fundum n’est pas de mise ici !

Laissez le whisky en bouche afin de bien imprégner vos papilles et détecter tous les arômes. Pour l’étape de la bouche aussi, le whisky va évoluer avec le temps. Prenez votre temps, rien ne presse.

5. La finale : Avalez votre mini gorgée. La finale, c'est-à-dire l’arrière goût, c’est maintenant ! Vous allez goûter des relents et autres arômes qui n’étaient pas présents (ou différemment) lors de l’étape de la bouche. La finale peut être courte, moyenne, longue (voire interminable) en fonction de la durée du ressenti de cet arrière goût.

Vous connaissez à présent les grandes lignes à suivre pour déguster et apprécier pleinement votre single malt.

Avez-vous réussi à détecter et à mettre des noms sur les arômes de votre dram ? Non ? Ce n’est pas grave, ça viendra avec l’expérience ! Je vous parlerai des grandes familles d’arômes du whisky dans un prochain billet…

Une dernière précision concernant la dégustation d’un single malt. Même si les glaçons et le cola sont proscrits (je ne le répéterai jamais assez), ajouter quelques gouttes (2 ou 3, pas plus) d’eau non gazeuse dans votre dram est permis. Cela permet dans certains cas de libérer plus d’arômes. Mais dans d’autres cas cette eau tuera votre dram. A utiliser au cas par cas, donc.

Comment déguster un single malt ?